Retour
La musique provoque des émotions cutanées fortes, nous en avons tous fait l'expérience. Mais pour certains d'entre nous, le ressenti est tellement intense qu'il peut être assimilé à un orgasme, comme le démontre une étude scientifique américaine menée par des chercheurs de la Wesleyan University dans le Connecticut. 20171103_Musique_1

La musique à fleur de peau

La musique provoque des émotions cutanées fortes, nous en avons tous fait l'expérience. Mais pour certains d'entre nous, le ressenti est tellement intense qu'il peut être assimilé à un orgasme, comme le démontre une étude scientifique américaine menée par des chercheurs de la Wesleyan University dans le Connecticut.

La musique crée des frissons sans connotation sexuelle

Certains ont déjà fait cette expérience : confortablement assis, nous écoutons l'une de nos musiques favorites lorsqu'une vague d'émotions nous submerge : notre gorge se noue, on a la chair de poule, des larmes aux yeux et des frissons qui courent le long de la colonne vertébrale. Des scientifiques américains se sont penchés sur ce phénomène ; 
Confortablement assis, nous écoutons l'une de nos musiques favorites lorsqu'une vague d'émotions nous submerge : notre gorge se noue, on a la chair de poule, des larmes aux yeux et des frissons qui courent le long de la colonne vertébrale.
ils ont démontré que certains mélomanes éprouvent des émotions si fortes qu'elles présentent les mêmes caractéristiques biologiques et psychologiques qu'un orgasme. Ils ont appelé ce frisson « orgasme de peau » (skin orgasm) et le décrivent comme «une sensation de plaisir variable et universelle». Chacun d'entre nous pourrait donc le ressentir puisqu'il n'est besoin d'aucune prédisposition. Les effets corporels sont également variables d'un mélomane à l'autre, allant de la chair de poule à une excitation pour les plus réceptifs.

Pourquoi une telle étude ? 

C'est parce que l'un d'entre eux a éprouvé une telle émotion cutanée en écoutant le concerto pour piano n°2 de Rachmaninov que les chercheurs se sont intéressés aux effets de la musique. Ils sont arrivés à la conclusion que 5 % des mélomanes peuvent ressentir cette forme de plaisir ; la musique aurait alors sur le cerveau un effet similaire à une prise de drogue ou à une relation sexuelle. Mais toutes les musiques ne sont pas aptes à créer un tel frisson. Il survient le plus souvent à l'écoute de la musique classique occidentale (et de certains morceaux de rock). La musique classique réunit les éléments qui provoquent fréquemment l'apparition de cette forme d'émotion : changements brusques d'harmonie, crescendos et appogiatures (notes volontairement étrangères à l'harmonie). Le frisson musical survient lorsque les compositeurs introduisent un élément surprenant pour notre cerveau habitué à la musique tonale. Celui-ci s'attend à entendre une mélodie familière et le fait que survienne une surprise provoque une production de dopamine.
 
20171103_Musique_2

Un cocktail émotionnel en lien avec la mémoire

En combinant le plaisir éprouvé et les émotions ressenties à l'écoute du morceau de musique dans la mémoire, le cerveau crée un « cocktail émotionnel ». La personne ressentira alors un frisson musical à chaque fois qu'elle entendra un passage de la musique en question. Les chercheurs américains pensent que ressentir une émotion cutanée est révélateur d'une ouverture d'esprit et d'une curiosité supérieures à 
la moyenne ainsi que d'une capacité à s'émouvoir de la beauté. 

Texte : Nathalie STRAUCH / Photos : Shutterstock

5% des mélomanes peuvent ressentir cette forme de plaisir.

 

20171103_Musique_3