Retour
Certains animaux spécialement dressés sont une aide pour les personnes handicapées. C'est le cas des chiens guides d'aveugles. Avec la zoothérapie ou médiation animale, les animaux participent au développement d'enfants polyhandicapés. Il ne s'agit pas de soigner à proprement parler mais d'apporter un mieux-être aux enfants. 20170504_Zootherapie_1
iStock

La zoothérapie ou comment les animaux aident les enfants polyhandicapés

Certains animaux spécialement dressés sont une aide pour les personnes handicapées. C'est le cas des chiens guides d'aveugles. Avec la zoothérapie ou médiation animale, les animaux participent au développement d'enfants polyhandicapés. Il ne s'agit pas de soigner à proprement parler mais d'apporter un mieux-être aux enfants.

Qu'est-ce que la médiation animale ?

C'est une thérapie qui utilise un animal spécialement éduqué pour intervenir auprès d'enfants présentant des troubles mentaux ou physiques. Elle vise à améliorer le développement de l'enfant par le contact avec l'animal.
Elle vise à améliorer le développement de l'enfant par le contact avec l'animal.
Elle est utilisée en complément de thérapies traditionnelles comme la kinésithérapie et doit être adaptée à chaque enfant en fonction de ses handicaps. Utilisée en premier avec des enfants autistes, la zoothérapie a montré son utilité : grâce à l'animal, l'enfant est incité à communiquer davantage et développe moins d'angoisse.
Le simple fait de toucher un animal permet à certains enfants de s'ouvrir plus au monde extérieur, puis de renforcer leurs apprentissages.
Quant aux enfants polyhandicapés, ils trouvent dans le contact avec l'animal un sens nouveau pour leurs exercices de rééducation. La stimulation sensorielle est aussi grandement facilitée : le simple fait de toucher un animal permet à certains enfants de s'ouvrir plus au monde extérieur, puis de renforcer leurs apprentissages.
 
20170504_Zootherapie_2

Quels objectifs poursuit la zoothérapie ?

L'objectif est d'augmenter le potentiel de l'enfant et ses capacités d'apprentissage en lui procurant plaisir et bien-être. Le développement sensoriel est facilité : l'enfant sent la chaleur de l'animal, la texture des poils et prend mieux conscience de son propre corps. Les autres sens sont aussi sollicités, grâce à l'odeur ou aux bruits.
L'animal est aussi un moyen de travailler la mobilité, l'autonomie ou la coordination motrice.
L'animal est aussi un moyen de travailler la mobilité, l'autonomie ou la coordination motrice ; il permet de développer le relationnel et a enfin un effet positif sur le moral des enfants. L'animal « catalyseur » doit être soigneusement choisi en fonction de l'enfant et de ses troubles. On « utilise » évidemment les chiens compte tenu de leur obéissance, mais aussi d'autres animaux comme les lapins ou animaux de ferme. La relation que l'enfant polyhandicapé noue avec l'animal lui permet de développer son estime de soi, de se sentir aimé et utile. De plus l'animal ne juge pas et assure une présence chaleureuse et motivante, véritable soutien moral pour inciter l'enfant à travailler ses capacités.
 

Texte : Nathalie STRAUCH / Photo : iStock