Les femmes médecins salariées relèvent du régime général de la Sécurité Sociale. (Extraits du site de l'Assurance Maladie) salariée congé maternité

Congé maternité
Pour les salariées

Cas particuliers

En cas d'accouchement prématuré : le congé postnatal peut être augmenté de la durée du congé prénatal non pris.

En cas d'état pathologique : si l'état de santé de la mère le justifie, le congé peut être prolongé dans la limite de 2 semaines pour le congé prénatal et de 4 semaines pour le congé postnatal.

En cas d'hospitalisation de l'enfant : si l'enfant est resté hospitalisé jusqu'à la fin de la 6e semaine après l'accouchement, la mère peut reporter, à la fin de l'hospitalisation, le congé auquel elle peut encore prétendre.

 

CONGÉ MATERNITÉ

Les prestations en cas de maternité, qu'il s'agisse du remboursement des soins, du congé maternité ou des indemnités journalières en cas d'arrêt de travail pour grossesse pathologique ou maladie intercurrente, font partie intégrante des prestations assurées par le Régime Obligatoire.

Il n'est pas obligatoire de déclarer sa grossesse dans les trois premiers mois. La loi prévoit uniquement l'obligation d'informer l'employeur avant de partir en congé maternité. La salariée peut informer son employeur au moment où elle le souhaite, par écrit ou verbalement (service-public.fr).

Conditions

Pour les femmes médecins ayant une activité salariée depuis peu de temps ou de façon intermittente, il est utile de connaître les conditions pour bénéficier des prestations.

Il faut :

  • être immatriculée depuis 10 mois avant la date prévue de l'accouchement,
  • ou avoir cotisé sur un salaire au moins égal à 1 015 fois le SMIC horaire,
  • ou avoir effectué au moins 200 heures de travail pendant les 3 mois précédant l'arrêt de travail.

C'est à votre employeur d'envoyer l'attestation de salaire à la Sécurité Sociale.

Montant

Le montant maximum net, au 1er janvier 2017, de l'indemnité journalière de 84,90 € déduction faite des prélèvement sociaux (0,5% pour la CRDS et 6,2% pour la CSG).
 
Les indemnités sont calculées sur la moyenne des 3 derniers mois ou, en cas d'activité discontinue, des 12 derniers mois  qui précèdent le congé prénatal, dans la limite totale de 3 269 € pour 2017.  
Elles sont versées toutes les deux semaines. Elles sont imposables sur le revenu.
Renseignez-vous, certaines conventions collectives offrent des compléments de salaires. Dans ce cas, l'employeur se subroge à l'Assurance Maladie et verse l'intégralité des revenus à la femme enceinte.

Il est conseillé de conserver les relevés d'indemnités, au même titre que les bulletins de salaires. Ils valident de la même façon les droits à la retraite.

Durée

La durée du congé maternité est de 16 semaines, en général 6 semaines avant et 10 semaines après l'accouchement.

Vous pouvez choisir de prendre un repos moins long, mais pour bénéficier des indemnités journalières, vous devez vous arrêter de travailler au moins 8 semaines au total.

La durée du congé varie en fonction du nombre d'enfants attendus mais aussi du nombre d'enfants déjà à charge.

  Congé prénatal Congé post-natal Total
1 enfant 6 semaines 10 semaines 16 semaines
1 enfant avec au moins 2 enfants à charge ou nés viables 8 semaines 18 semaines 26 semaines
Jumeaux 12 semaines 22 semaines 34 semaines
Triplés ou plus 24 semaines 22 semaines 46 semaines

Certaines conventions collectives permettent une prolongation de plusieurs semaines supplémentaires du congé maternité.

  • En cas d'accouchement prématuré : Le congé postnatal peut être augmenté de la durée du congé prénatal non pris.
  • En cas d'état pathologique : Si l'état de santé de la mère le justifie, le congé peut être prolongé dans la limite de 2 semaines pour le congé prénatal et de 4 semaines pour le congé postnatal.
  • En cas d'hospitalisation de l'enfant : Si l'enfant est resté hospitalisé jusqu'à la fin de la 6ème semaine après l'accouchement, la mère peut reporter, à la fin de l'hospitalisation, le congé auquel elle peut encore prétendre.