Retour
Bronia est beaucoup moins connue que sa sœur cadette, Marie Curie. Elle a cependant mené une carrière médicale à une époque où l’on croisait très peu de femmes médecins. Les 2 sœurs se sont épaulées, soutenues et aimées toute leur vie, à tel point qu’on peut se demander ce qu’aurait été leur destin sans ce lien indestructible et ces idéaux communs.
Bronia-Dluska-1

Qui était Bronia Dłuska, la sœur de Marie Curie ?

Bronia est beaucoup moins connue que sa sœur cadette, Marie Curie. Elle a cependant mené une carrière médicale à une époque où l’on croisait très peu de femmes médecins. Les 2 sœurs se sont épaulées, soutenues et aimées toute leur vie, à tel point qu’on peut se demander ce qu’aurait été leur destin sans ce lien indestructible et ces idéaux communs.

2 jeunes filles brillantes contraintes d’aller étudier hors de la Pologne

Bronia et Marie naissent en Pologne en 1865 et 1867. La mort d’une sœur puis de leur mère en 1878 les rapproche énormément, de même que l’éducation donnée par leur père. Celui-ci veut absolument que ses filles poursuivent des études alors que l’université polonaise est interdite aux femmes. Ne pouvant étudier dans leur pays, elles optent pour la France : Bronia s’inscrit en médecine en 1885 pendant que Marie, restée en Pologne, occupe un emploi de gouvernante et lui envoie l’argent nécessaire pour vivre à Paris. Spécialisée en gynécologie, Bronia devient docteur en médecine en 1894, avec une thèse sur l’allaitement maternel. Elle se marie en 1891 avec Casimir Dluski, patriote polonais qui va lutter toute sa vie pour l’indépendance de son pays. Elle fait alors venir Marie à Paris, l’héberge la pousse à étudier la physique. Pendant ces années, non seulement Bronia finance à son tour sa sœur, mais elle la soutient aussi dans sa vie personnelle, intercédant par exemple en 1895 en faveur de Pierre Curie, fou amoureux de Marie.

Bronia-Dluska-2

Des liens indéfectibles entre les 2 sœurs

En 1898, Bronia et Casimir partent s’installer dans les monts Tatras où ils fondent le plus grand sanatorium de Pologne, avec l’aide financière de Marie. Il ouvre en 1902. Le couple mènera ensuite d’autres projets en liaison avec leurs idéaux de paix, d’égalité et de solidarité : un hôpital militaire pendant la 1ère guerre mondiale, un centre pour enfants trouvés ou miséreux où sera appliquée la pédagogie Montessori ou un hospice. Les 2 sœurs continuent à s’épauler face aux épreuves de la vie : décès du fils de Bronia en 1903, puis celui de Pierre Curie en 1906, suicide de la fille de Bronia en 1922. Marie s’appuie aussi sur sa sœur pour ses projets scientifiques ; c’est Bronia qui cherche les financements et devient présidente, en 1921, de l’association de l’Institut du Radium. Marie meurt en 1934. Sa sœur, à son enterrement, dépose une poignée de terre polonaise sur le cercueil. Bronia décède en 1939. En mémoire de son action, une salle porte son nom à l’institut du radium.

Les liens qui unissaient Marie Curie à sa sœur Bronia Dluska furent plus beaux que ceux du sang. Eve Curie

Peut-être faudrait-il ériger pour Bronia, sans laquelle rien de tout cela ne serait arrivé, un mausolée, un temple, une bibliothèque, avec ces mots, en lettres d'or : Aux grandes sœurs, les patries reconnaissantes. Natacha Henry 
 

Texte : Nathalie STRAUCH / Photos : Shutterstock - François-Régis Salefran

La Compagnie du Saut de l'Ange propose son nouveau spectacle : « Le Pacte des sœurs Marie Curie et Bronia Dluska » (Adaptation du roman de Natacha HENRY Marie et Bronia, le Pacte des sœurs)
  • 8 Mars 2019 : Représentation au Théâtre Olympe de Gouges à Montauban
  • Juillet 2019 : Avignon Off

Bronia-Dluska-4

Bronia-Dluska-3