Retour
Le Musée d’Histoire de la Médecine de Paris se niche, avec la bibliothèque et les archives de la faculté, dans l’enceinte de l’université René Descartes Paris V, dans ce qui fut autrefois le Collège et l’Académie de chirurgie. Ouvert en 1955 dans sa forme actuelle, le musée présente les plus anciennes collections d’Europe.
20180321_Musee_medecine-1

Le musée d'Histoire de la Médecine de Paris : instruments & œuvres d’art

Le Musée d’Histoire de la Médecine de Paris se niche, avec la bibliothèque et les archives de la faculté, dans l’enceinte de l’université René Descartes Paris V, dans ce qui fut autrefois le Collège et l’Académie de chirurgie. Ouvert en 1955 dans sa forme actuelle, le musée présente les plus anciennes collections d’Europe.

L’université René Descartes est logée dans un magnifique bâtiment néoclassique construit à compter de 1769, puis agrandi à la fin du XIXème siècle. Cet agrandissement accueille le musée d’Histoire de la Médecine, dans une salle majestueuse aménagée en 1905, dont les murs sont décorés de boiseries et de portraits de médecins célèbres.

Les plus anciennes collections d’Europe

Les collections présentées doivent beaucoup au doyen Lafaye, qui, au XVIIIème siècle, a réuni de nombreux instruments de chirurgie pour créer un musée d’enseignement de la médecine. Durant le XIXème siècle, on a ensuite conservé des instruments témoignant des spécialités et de l’art opératoire de l’époque. Ainsi le musée détient les plus anciennes collections d’Europe, avec plus de 1500 objets anciens. Ils témoignent de la pratique médicale en gynécologie, ophtalmologie, dentisterie ou encore en chirurgie d’urgence. Outre les instruments chirurgicaux, on trouve des trousses de médecin, des coffrets de trépanation ou des scies utilisées en amputation.

Quelques pièces rares

Certaines pièces sont plus liées à la qualité du patient qu’à l’instrument lui-même. On peut ainsi découvrir un scalpel du docteur Félix, premier chirurgien de Louis XIV, utilisé sur son auguste patient ou la trousse dont le docteur Antommarchi s’est servie pour l’autopsie de Napoléon. Il y a encore le mannequin de Felice Fontana fabriqué en 1799 pour servir de modèle anatomique et composé de centaines de pièces de bois. Celles représentant les muscles ou les organes se démontent.

20180321_Musee_medecine-2

Une collection complétée par des œuvres d’art

Le musée présente de nombreuses peintures, en particulier de médecins ayant marqué leur époque, mais aussi des gravures, des lithographies et des photographies. On peut aussi admirer 271 jetons (le plus ancien datant de 1636) versés comme honoraires lors de cérémonies ou de consultations gratuites. Enfin, 2000 médailles évoquent le souvenir de praticiens, de grandes épidémies et de grandes avancées médicales.

Texte : Nathalie STRAUCH / Photos : Musée d’Histoire de la Médecine

Le musée détient les plus anciennes collections d’Europe, avec plus de 1500 objets anciens. Ils témoignent de la pratique médicale en gynécologie, ophtalmologie, dentisterie ou encore en chirurgie d’urgence.