Retour
Acuponctrice parisienne et docteur en médecine chinoise, Elise Boghossian a créé l’association EliseCare. Cette ONG apostolique et laïque, spécialisée dans le traitement de la douleur, intervient auprès des populations civiles en zone de guerre. Elise Boghossian a raconté son histoire dans un livre : « Au royaume de l’espoir, il n’y a pas d’hiver » (Ed. Robert Laffont).
201803_EliseCare_SHENNONG-&-AVICENNE_1

EliseCare : une association d’aide médicale d’urgence en zone de guerre

Acuponctrice parisienne et docteur en médecine chinoise, Elise Boghossian a créé l’association EliseCare. Cette ONG apostolique et laïque, spécialisée dans le traitement de la douleur, intervient auprès des populations civiles en zone de guerre. Elise Boghossian a raconté son histoire dans un livre : « Au royaume de l’espoir, il n’y a pas d’hiver » (Ed. Robert Laffont).

Une association née de la volonté d’une femme engagée dans l’aide aux réfugiés

Depuis années, Elise Boghossian s’investit dans l’humanitaire. Après ses 1ères interventions au Haut-Karabagh, elle se dirige en 2013, avec son association EliseCare, vers les camps de réfugiés du Kurdistan irakien, puis en Syrie. Elle a choisi d’intervenir sur des sites non référencés par l’ONU, comme dans les provinces irakiennes d’Erbil et Duhok, où se regroupent des milliers de réfugiés poussés sur les routes par les offensives de Daech. Ils vivent dans une précarité extrême, sans accès aux aides internationales. Dans ces contrées désolées où la médecine d’urgence pare au plus pressé, la douleur ne fait pas partie des priorités. Elise Boghossian utilise l’acuponcture ; efficace sur la douleur, elle est peu couteuse et pallie la pénurie de médicaments.

201803_EliseCare_SHENNONG-&-AVICENNE_2

Des dispensaires mobiles pour aller au plus près des populations

Pour aider les réfugiés, EliseCare utilise des camions transformés en dispensaires, dont un réservé aux femmes et aux enfants, très traumatisés. Ils se déplacent constamment, accueillant tous les réfugiés, sans distinction d’origine ou de religion. Des cliniques fixes sont aussi construites, pour assurer une couverture médicale sur le long terme. On utilise bien sûr l’acuponcture, mais on prodigue aussi d’autres soins dont la pédiatrie et la gynécologie. Plus de 5000 personnes sont soignées tous les mois. Les équipes sur place, recrutées parmi les réfugiés, en veillant à mélanger religions, origines et sexes, sont formées à l’acuponcture. Elles connaissent la culture des populations déplacées, et savent pour l’avoir vécu, quels traumatismes elles sont subi. Enfin, avant le démantèlement de la « jungle », EliseCare a également installé un bus à Calais pour les migrants, entièrement dédié à l’acuponcture. EliseCare bénéficie de soutiens célèbres dont ceux de l’acteur François Cluzet et l’écrivain Marc Levy.

On traite des greffes, des grandes brûlures, des paralysies à la suite de blessures par balle, des amputations… Nous pouvons évaluer l’efficacité d’un traitement au nombre d’heures passées à hurler, jour et nuit. Si le traitement est efficace, nous voyons la reconnaissance dans leurs yeux. Ça, c’est un moteur ! Elise Boghossian

Ce qui me poursuit, c’est toute cette misère humaine. C’est un devoir, quand nous en sommes témoins, d’apporter de l’apaisement aux réfugiés. Elise Boghossian

L’acuponcture n’est pas la première thérapie à laquelle on pense dans ces situations, mais lorsqu’il n’y a même plus d’anti-douleur, on nous laisse faire. Et comme les résultats sont visibles, tout le monde est demandeur.  Elise Boghossian

Elise Boghossian appartient à cette partie de l’humanité qui, au lieu de cultiver la haine et la détestation de l’autre, cultive l’amour et l’envie de porter secours aux autres. Marc Levy

Texte : Nathalie STRAUCH / Photos : Sheennong et Avicenne - EliseCare

Tout savoir : www.elisecare.org

EliseCare_Logo

EliseCare en quelques chiffres :

  • 5 dispensaires mobiles
  • 3 dispensaires fixes
  • 30 sites parcourus
  • 100 000 soins procurés « grâce aux dons »
  • 70 000 patients soignés
  • 40 professionnels de santé

201803_EliseCare_Livre5