Retour
S'installer en libéral ou travailler en milieu hospitalier nécessite une organisation hors-pair et un suivi de ses patients implacable. Femmes-médecins fait le point sur les bonnes pratiques et le choix du logiciel.
ordinateur

Choisir un bon logiciel
La gestion avant l'installation

Pour plus d'informations sur la formation de gestion de cabinet : http://desmgidf.fr/ ou en ligne http://www.formapl.org/.

Et pour les médecins installés depuis -3 ans : http://mpl.fr/

 

Pour aider les futurs médecins, certaines formations privées mettent en lumière l'importance de l'installation, en cours de cursus universitaire. Tous les aspects juridiques, comptables, fiscales et autres sont abordés. Quant aux jeunes médecins installés depuis moins de 3 ans, ils peuvent se tourner vers des formations sur 3 journées d'études portant sur l'exercice libéral. Ces modules visent à percevoir de façon globale les différentes étapes qui ponctuent la vie professionnelle.

Informatique

HAS : un logiciel est un adjuvant

Les systèmes informatiques sont jugés par la HAS comme étant « incontournables pour améliorer la qualité des soins ». Ainsi, bénéficier de bons outils permet un suivi des plus réguliers et ordonnés de ses patients. Un logiciel doit « favoriser la communication en permettant au bon professionnel d'accéder, là où il délivre les soins, à la bonne information, au bon moment, pour le bon patient ». Il doit donc collecter des données médicales fiables et facilement lisibles. Le logiciel optimise le temps du praticien. Carte vitale, ordonnances, comptabilité, le médecin consulte en un rien de temps le dossier de ses patients si le logiciel choisi est bien adapté. Selon l'environnement dans lequel chacun évolue, il sera préférable d'utiliser les logiciels certifiés HAS pour PC et Mac. Enfin, le Cloud, ou la version dite en ligne est possible grâce à Medaplix ou MedicalNet. Attention toutefois à prévoir des mesures de sécurité renforcées.