Retour
Lors de la dernière grande conférence de santé de février dernier, le gouvernement a annoncé, vouloir mettre en place une aide de 3 100 € durant 3 mois pour les femmes-médecins du secteur I ou qui ont signé un contrat d'accès aux soins de modération tarifaire (CAS).
20160629_FM_MATERNITÉ

Protection maternité femmes-médecins : la polémique

Lors de la dernière grande conférence de santé de février dernier, le gouvernement a annoncé, vouloir mettre en place une aide de 3100 euros durant 3 mois pour les femmes médecins du secteur I ou qui ont signé un contrat d'accès aux soins de modération tarifaire (CAS). Cette mesure, annoncée par Marisol Touraine, a provoqué un tollé auprès des professionnels de santé non médecins et initié une polémique au sein même du corps médical. Le débat a même fini par s'étendre à toutes les professions libérales...

Avancée ou inégalité ?

De nouvelles mesures doivent être mises en place pour permettre aux femmes médecins de vivre sereinement leurs grossesses. 

Selon les estimations du ministère de la santé, 15 000 femmes pourraient bénéficier d'une nouvelle aide afin d'être libérées des préoccupations financières durant les derniers mois de leurs grossesses. La couverture sociale pour les congés maternités des professions médicales est très insuffisante, et ce pour toutes les femmes. De nouvelles mesures doivent être mises en place pour permettre aux femmes médecins de vivre sereinement leurs grossesses. Encore plus qu'une évidence c'est une nécessité.

Mais en ne s'adressant qu'aux médecins du secteur I, cette mesure a tout d'une bonification déguisée...

Tous les syndicats, excepté MG France, se sont élevés contre une mesure qu'ils jugent discriminatoire. Le SML (Syndicat des Médecins Libéraux) rappelle d'ailleurs, dans un communiqué publié le 11 mars 2016, combien la situation des femmes médecins lors de leurs grossesses est difficile : « Cette décision est inacceptable (...) lorsque l'on voit que près de 45% des femmes médecins se sont arrêtées moins d'un mois pendant leurs grossesses (dont 14% moins de quinze jours). »

Et voilà comment faire d'une bonne idée, un sujet de conflit et de dissidence... Les risques d'une fracture au sein du corps médical !

 

20160629_FM_MATERNITÉ-2© iStock

Finalement, qu'est ce qui est en jeu dans cette annonce ?

Marisol Touraine a deux gros chantiers devant elle pour 2016 :

  • La rémunération des médecins dont les tarifs forfaitaires n'ont pas été révisés depuis 2011,
  • Les déserts médicaux.

Deux sujets qui touchent, de fait, tout particulièrement les femmes médecins et qui ne se résoudront pas l'un sans l'autre.

En essayant de créer des conditions d'installations plus attractives, elle favorise finalement un type de pratique de la médecine et risque à terme d'aggraver encore la scission existantes entre secteurs I et II et entre les médecins qui exercent en zone rurale et urbaine.

Le corps médical a sans doute besoin de réformes, mais encore plus d'unité.

Au final cette mesure, comme beaucoup d'autres qui l'ont précédée, est vécue par le corps médical comme une stratégie politique de division de la profession et ce n'est certainement pas de cette manière que les réformes à venir pourront être menées à bien. Le corps médical a sans doute besoin de réformes, mais encore plus d'unité.

Texte : Laëtitia Colonna
Photos : iStock