Retour
La ville de Kobané au Nord de la Syrie a été reprise aux mains des djihadistes. Et c'est aux femmes de la résistance Kurde que l'on doit cette victoire.
Femmes contre Daesh_1

« Femmes contre Daesh »

La ville de Kobané au Nord de la Syrie a été reprise aux mains des djihadistes. Et c'est aux femmes de la résistance Kurde que l'on doit cette victoire. Membres de l'YPJ, Viyan et Ararat sont deux de ces combattantes que le reportage filme au quotidien sur la ligne de front. Jeunes, belles et libres, elles sont les héritières d'une tradition d'amazones Kurdes qui luttent aujourd'hui pour protéger le monde face à Daech.

 
La moitié des effectifs de la guérilla Kurde serait aujourd'hui féminin, mais ce chiffre n'est pas sûr, « c'est le secret le mieux gardé de la guérilla », précise la documentariste.
Pour Daech, rien ne fait plus peur que les combattantes femmes.
Pour Daech, rien ne fait plus peur que les combattantes femmes. D'abord parce que mourir de leurs mains c'est ne pas accéder au paradis et aussi et surtout parce que ce sont des guerrières redoutables qui préfèrent la mort à tout autre issue. Être faite prisonnière quand on est une femme Kurde, c'est se faire violer pendant des mois avant d'être tué. Mieux vaut la mort, toutes les femmes le savent et c'est avec fierté qu'elles racontent garder leur dernière balle ou leur dernière grenade pour elle. Car la lutte des femmes Kurdes de l'YPJ, c'est aussi et surtout une lutte contre l'oppression masculine et religieuse. « Mes frères étaient libres, pouvaient aller à l'école. Moi, J'étais cloîtrée à la maison à faire le ménage. Je suis partie en cachette » explique Viyan, chef d'une unité de femmes combattantes. Se dessine alors derrière les images de ces toutes jeunes femmes en habit militaire, une aspiration à une société égalitaire qui libérerait enfin les femmes de leurs tâches quotidiennes. Ce documentaire laisse entrevoir un projet de société contestataire où des femmes analphabètes pour la plupart, accède enfin à l'alphabétisation, maîtrisent leurs corps et leurs destinées. Dans l'armée Kurde, toute relation amoureuse est interdite. Pour reprendre leurs terres, pour défendre le monde, ces femmes renoncent à tout ce qui fait traditionnellement une femme.
Pour reprendre leurs terres, pour défendre le monde, ces femmes renoncent à tout ce qui fait traditionnellement une femme.
Avoir des enfants, une vie de famille ce ne sera pas pour cette vie et ce n'est pas sans émotion que l'on voit ces jeunes filles caresser et cajoler le peu d'enfant qu'elles croisent. Daech a raison d'avoir peur des femmes Kurdes. Car ce qui est en jeu ici, c'est la liberté de toutes les femmes. Un combat qui dépasse et de loin le conflit en Syrie.
 
Documentaire de Pascale Bourgaux (France 2016) - Reportage de LCP diffusé le 01/03/16
 

Texte : Laëtitia COLONNA / Photos : Shutterstock