Retour
Au cœur de Nîmes, a été inauguré le 2 juin dernier un nouveau grand musée : le Musée de la Romanité. Installé face aux Arènes, symbole de la ville et legs remarquable de la période romaine, ce musée se veut à la fois lieu de vie d’aujourd’hui et témoin de l’histoire nîmoise et de l’influence romaine.
2010919_Romanite_1

Le Musée de la Romanité vient d’ouvrir à Nîmes

Au cœur de Nîmes, a été inauguré le 2 juin dernier un nouveau grand musée : le Musée de la Romanité. Installé face aux Arènes, symbole de la ville et legs remarquable de la période romaine, ce musée se veut à la fois lieu de vie d’aujourd’hui et témoin de l’histoire nîmoise et de l’influence romaine.

Une construction ultramoderne à côté de vestiges archéologiques romains

Le bâtiment interpelle : face aux Arènes bimillénaires, il offre au regard une façade habillée de lames de verre, en écho aux mosaïques si chères aux Romains. Imaginé par l’architecte Élisabeth de Portzamparc, le musée est aussi un lieu de vie. Une rue intérieure le traverse, qui suit le tracé du rempart construit sous l’empereur Auguste. Elle permet de rejoindre un jardin archéologique ouvert à tous. On y découvre comment, au fil du temps, la flore d’aujourd’hui s’est installée, au gré des échanges et en fonction des modes de vie des populations. Un autre atout du musée est son toit terrasse d’où le regard tourne à 360° sur la ville. Dès qu’on pénètre à l’intérieur, on est accueilli par la reconstitution spectaculaire et placée en hauteur, du fronton du sanctuaire de la source et de sa divinité, à l’origine de la ville. Le musée affiche ainsi clairement sa volonté d'entraîner le visiteur dans un voyage à travers le temps et l’histoire (en particulier romaine) de Nîmes.

Des œuvres antiques, mais une scénographie moderne

Le musée explore 25 siècles d’histoire en s’appuyant sur les découvertes archéologiques uniques faites dans la région. On découvre ainsi ce qu’était la cité entre le 7ème siècle avant J.-C. et le Moyen-Âge, à travers 4 espaces chronologiques : la période gauloise, la période romaine, le Moyen-Âge et le legs romain. Grâce à une muséographie innovante, on admire de nombreux objets (5 000 œuvres exceptionnelles : mosaïques, statues, peintures, objets de la vie courante...) accompagnés de maquettes et reconstitutions. 65 dispositifs multimédia (réalité augmentée, cartographie interactive, projections immersives...) plongent le visiteur au cœur de la Nîmes antique. Divers thèmes sont abordés, tels que l’urbanisme, l’habitat et le décor privé, la vie quotidienne ou les religions. On comprend comment Nîmes s’est peu à peu romanisée et pourquoi le patrimoine antique y est si important. 

2010919_Romanite_3  2010919_Romanite_5

Imaginé par l’architecte Élisabeth de Portzamparc, le musée est aussi un lieu de vie.

Texte : Nathalie STRAUCH / Photos : museedelaromanite.fr

Pour en savoir plus : museedelaromanite.fr

2010919_Romanite_4