Retour
Il est consommé en Asie depuis des centaines d’années ; ce n’est que récemment que l’occident a découvert le miso, lorsque la cuisine japonaise (et sa célèbre soupe miso) est devenue populaire et incontournable. Mais le miso n’est pas qu’un simple condiment ; consommé régulièrement, il apporte de nombreux bénéfices pour la santé.
201809_Miso_1

Les secrets du miso

Il est consommé en Asie depuis des centaines d’années ; ce n’est que récemment que l’occident a découvert le miso, lorsque la cuisine japonaise (et sa célèbre soupe miso) est devenue populaire et incontournable. Mais le miso n’est pas qu’un simple condiment ; consommé régulièrement, il apporte de nombreux bénéfices pour la santé.  

Qu’est-ce que le miso ? 

La préparation du miso s’effectue selon une tradition très ancienne. Il s’agit d’une pâte fermentée à base de soja, riz ou orge, cuits à la vapeur. On rajoute de l’eau salée et du koji (moût contenant un champignon), grâce auquel la fermentation commence. On laisse le miso fermenter de quelques semaines à 3 ans. Le processus est lent mais, plus le miso est fermenté, plus il est sombre et plus son goût est puissant. Et il est toujours salé. On obtient ainsi différents misos, allant du miso blanc (fermentation courte - à base de riz blanc) au goût peu prononcé au miso de soja (constitué de soja et sel de mer), très foncé et au goût très soutenu. 

201809_Miso_2

Les bienfaits du miso

Les Japonais considèrent que le miso est un alicament, avec lequel ils débutent leurs journées (la soupe miso constitue leur 1er repas). Très digeste, le miso possède des propriétés intéressantes pour la santé. Il est riche en protéines végétales facilement assimilables et en acides aminés, en particulier les 8 acides aminés essentiels. Issu d’une fermentation, il contient des enzymes et des lactobacilles qui facilitent l’entretien de la flore intestinale, aident à la digestion et ont une action détoxifiante. Il est également riche en vitamines du groupe B, contient de l’acide linoléique, du fer et du zinc. En plus, il contient peu de gras. Le miso est donc très bon pour la santé et entre sans souci dans les régimes végétariens ou végétaliens.

Comment utiliser le miso ?

Pour bénéficier de tous ses bienfaits, il faut consommer un miso bio non pasteurisé. Et pour les mêmes raisons, ne pas le faire bouillir. Il faut l’incorporer en fin de cuisson (1 cuillère à café par tasse de liquide), dans des soupes, sauces, plats de légumes ou de céréales pour relever le goût. Attention cependant : le miso étant très salé, il faut le consommer en petites quantités. Mais il se conserve en contrepartie très facilement au frais (ce qui arrête la fermentation). Pour ressentir les effets positifs du miso, il faut prendre l’habitude d’en consommer régulièrement.

Il est riche et contient peu de gras. Le miso est très bon pour la santé et entre sans souci dans les régimes végétariens ou végétaliens.

Texte : Nathalie STRAUCH / Photos : ShutterStock

Les Japonais considèrent que le miso est un alicament, avec lequel ils débutent leurs journées. Très digeste, le miso possède des propriétés intéressantes pour la santé.