Retour
Le 25 novembre... Une date qui n'évoque pas grand-chose pour la majorité d'entre nous, sauf pour ceux, férus de traditions, qui pensent à Sainte Catherine et aux catherinettes. Le 25 novembre est surtout la date choisie par l'ONU pour célébrer la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.
25novembre_visuel01

La Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Le 25 novembre... Une date qui n'évoque pas grand-chose pour la majorité d'entre nous, sauf pour ceux, férus de traditions, qui pensent à Sainte Catherine et aux catherinettes. Le 25 novembre est surtout la date choisie par l'ONU pour célébrer la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

La violence faite aux femmes : des statistiques alarmantes

La violence à l'égard des femmes n'est pas l'apanage des pays pauvres
Les chiffres sont connus et font froid dans le dos : 1 femme sur 3 dans le monde est victime de violence physique ou sexuelle. Dans certains pays, les statistiques sont encore plus terrifiantes et atteignent 7 femmes sur 10. Ce sont aussi plus de 130 millions de filles mutilées sexuellement ou 250 millions de femmes mariées avant l'âge de 15 ans, qui ont dû souvent stopper leur scolarité, et qui, du fait de leur jeune âge, subissent le plus de complications liées à la grossesse. Deux éléments importants sont à signaler : tout d'abord, la violence à l'égard des femmes n'est pas l'apanage des pays pauvres. Dans l'Union Européenne, environ 45 % des femmes subissent des avances ou harcèlements sexuels sur le lieu de travail. Aux Etats-Unis, une femme est battue par son partenaire toutes les 15 secondes. Ensuite, le partenaire est très souvent le tortionnaire.
Le partenaire est très souvent le tortionnaire
En France, 134 femmes sont mortes en 2014 sous les coups de leur conjoint ; les décès liés à la dot en Inde ont atteint 8000 cas en 2007 et dans l'état de Chihuahua (Mexique) plus de 65 % des meurtres de femmes sont commis par le mari ou le père ou le frère. Au Bangladesh enfin, c'est presque 1 femme sur 2 qui pourrait se plaindre d'abus physiques exercés par le conjoint. Ces violences « quotidiennes » s'ajoutent à celles liées à la traite des femmes ou aux viols utilisés comme armes de guerre dans les conflits.

Une journée de sensibilisation internationale

Arrêter cette violence est difficile compte tenu de ses causes multiples et de son ancrage sociologique et culturel. Elle n'est cependant pas inéluctable et la prévention est essentielle.C'est pourquoi en 1999, l'ONU a déclaré le 25 novembre Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes en invitant gouvernements et ONG à mener des actions de sensibilisation vers le grand public pour aboutir à une modification des normes sociales. La diminution de la violence est également liée au fait d'aider les femmes à acquérir une autonomie économique. En apportant des compléments de revenus, elles contribuent à la diminution de la pauvreté et aux changements de mentalités. Devant l'importance des enjeux et la nécessité d'une mobilisation massive, cette Journée internationale se prolonge désormais pendant 16 jours (jusqu'au 10 décembre, journée des droits de l'homme). 
25novembre_visuel02

La campagne de 16 jours « Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes ».

25novembre_visuel03
Cette campagne veut sensibiliser le monde entier pour changer le regard sur la condition féminine et les violences sexistes. Elle invite à « oranger le monde », cette couleur étant désignée comme symbole d'un avenir sans violence. De nombreux événements « orange » sont prévus dans plus de 70 pays, avec l'illumination de sites mondialement connus comme les chutes du Niagara, les ruines de Petra ou le bâtiment de la Commission Européenne. Le public est invité à organiser des événements « orange » à sa mesure puis à les partager sur les réseaux sociaux. En 2016, le 25 de chaque mois a été déclaré Journée orange, pour augmenter les actions de sensibilisation. Elles doivent mettre en avant les 17 Objectifs de développement durables qui concernent tous les pays au monde. Ils font de l'égalité des sexes et de la fin des violences à l'égard des femmes des objectifs prioritaires.
 

Texte : Nathalie STRAUCH / Photos : Shutterstock

3919
Numéro gratuit
et anonyme.

En France, le 3919 a été mis en place pour les femmes victimes de violence.
Elles sont ensuite redirigées vers des associations spécialisées ou des lieux d'accueil.