Retour
Son père étant décédé en mai dernier de la maladie de Charcot, Vincent Monnerie décide, pour lui rendre hommage et récolter des fonds, de traverser les Alpes à pied... mais avec une brouette ! Un moyen original pour faire connaître cette terrible maladie, dont souffrait aussi l’astrophysicien Stephen Hawking.
2010919_Charcot_1

Il traverse les Alpes avec une brouette pour sensibiliser à la maladie de Charcot

Son père étant décédé en mai dernier de la maladie de Charcot, Vincent Monnerie décide, pour lui rendre hommage et récolter des fonds, de traverser les Alpes à pied... mais avec une brouette ! Un moyen original pour faire connaître cette terrible maladie, dont souffrait aussi l’astrophysicien Stephen Hawking.

Un défi pour faire connaître la maladie de Charcot

Vincent Monnerie s’est lancé un défi original en mémoire de son père décédé de la maladie de Charcot moins d’un an après le diagnostic : marcher 700 km dans les Alpes, avec une brouette. Son objectif : faire connaître cette maladie pour laquelle il n’existe aucun remède et récolter des fonds pour la recherche. Cette idée originale du voyage en brouette, Vincent l’avait testée en avril 2017 en parcourant 400 km en Uruguay. Pour son périple alpin, le tourangeau n’a pas choisi la facilité : parti de Thonon-les-Bains le 15 juillet 2018, il a marché jusqu’à Nice par la route des Grandes Alpes. En poussant sa brouette, il aura parcouru 704 km, passé 21 cols (dont certains mythiques comme l’Iseran qu’il franchira en 2 étapes) et avalé 30 000 mètres de dénivelé. Il aura aussi croisé plusieurs fois le Tour de France (pour profiter de sa notoriété). 

2010919_Charcot_2

Mais pourquoi avoir choisi de voyager avec une brouette ? 

Vincent Monnerie exerce le métier d’applicateur d’enrobées ; il a donc l’habitude de manier cet engin, suffisamment insolite pour interpeller les passants. Lors de ses longues marches (parfois 40 km) en bord de route, il parle de la maladie de Charcot et de sa collecte de fonds aux personnes qui l’abordent, étonnées par sa brouette. Celle-ci a un autre avantage : elle offre à Vincent Monnerie la possibilité de voyager en autonomie complète. Grâce à elle, il transporte « facilement » 30 kg de matériel (tente, eau, nourriture, chaussures et ... roue de secours !). 

Une aventure couronnée de succès

Avec sa brouette, Vincent aura réussi à médiatiser son périple ; la page Facebook créée pour l’occasion, « Des kilomètres en brouette » a été consultée régulièrement par 90 000 personnes. La collecte en ligne destinée la recherche contre la maladie de Charcot fait apparaître 35 000 € de dons à fin août 2018. Après leur marche dans les Alpes, Vincent Monnerie et sa brouette se préparent à d’autres aventures : d’abord en Corse puis en Amérique Latine. Avec certainement le même succès ! 

2010919_Charcot_4

La brouette, ça amuse, ça interpelle ! Le contact avec les gens est plus facile. C’est justement ce que je recherche : le contact humain pour parler de la maladie de Charcot. 

Pousser une brouette, c'est très physique. Mais je me plais dans cet effort ! Chaque col franchi, c'est comme une petite victoire contre la maladie, pour tous ceux qui en sont atteints. 

Le plus important n'est pas d'arriver à Nice le plus vite possible mais c'est de pouvoir échanger le plus possible avec les gens pour faire connaître la maladie de Charcot. Les gens sont très curieux et m'arrêtent souvent. La brouette, on ne peut pas la rater ! 

Texte : Nathalie STRAUCH / Photos : Des Kilomètres en Brouette

Page Facebook : Des Kilomètres en Brouette
La cagnotte en ligne sur leetchi.com : Des kilomètres en brouette – Route des Grandes Alpes