Retour
Dans l'outback australien, des « médecins volants » parcourent chaque jour des milliers de kilomètres pour venir en aide aux populations isolées. Ils assurent en avion visites, soins de base, sauvetages et évacuations d'urgence dans les ranchs et communautés, sur une zone couvrant près de 2,3 millions de km². Le Dr Betsy Williams vous donne un aperçu de sa vie de Flying Doctor.
RFDS_PA_2015_0342-web

Flying Doctor en Australie : « Des défis passionnants à relever chaque jour »

RFDS_PA_2015_0521-web

Elle a 61 ans mais se sent comme si elle en avait 45 : l'âge qu'elle avait quand elle est arrivée en Australie. Originaire du Québec, le Dr Betsy Williams a pratiqué la médecine en globe-trotteur : 15 ans au Canada, cinq en Afrique et une année au Brésil avant de poser ses valises à Port Augusta, en Australie. Depuis 2013, c'est en avion qu'elle exerce son métier : elle a rejoint le « Royal Flying Doctor Service » ! « La grande aventure ! La médecine propose toujours des défis passionnants à relever et on peut le faire n'importe où, même sans bureau. La preuve... », sourit-elle.

 

Le Royal Flying Doctor Service est une organisation de secours dont le but est d'apporter une aide médicale aux populations isolées sur le territoire. Ils opèrent gratuitement, 24h/24 et toute l'année. « Il y a toujours un régulateur au téléphone, même la nuit », confirme le Dr Williams. « Pour nos patients, nous sommes aussi des amis, qui connaissent leur histoire, leurs enfants, leurs difficultés. Nous pouvons leur prescrire des traitements par téléphone ou, en cas d'urgence, organiser un vol et se rendre sur place le plus vite possible ! » Betsy travaille surtout dans les cliniques des collectivités aborigènes, qui sont souvent situées à plus de 1 000 kilomètres d'Adelaïde, la ville la plus proche. « J'y vais en avion, avec une infirmière et un pilote. Nous pouvons aussi être appelés dans un ranch ou une mine d'or ou d'uranium. » Une multitude de missions pour lesquelles ces médecins doivent apprendre à porter plusieurs casquettes : « Il faut savoir faire un peu de tout : chirurgie basique, gynécologie et obstétrique, pédiatrie, maladies infectieuses... Il faut aussi savoir organiser des vols quand il y a un accident du travail, des crises cardiaques ou des accidents de véhicules à moteur. »

 

RFDS_PA_2015_0342-web2

Quand elle ne vole pas, Betsy profite de son cadre de vie : « à Port-Augusta, il y a de petites chaînes de montagne appelées « Flinders », où l'on peut faire de la randonnée. On voit des kangourous, des émeus et des oiseaux aux couleurs extraordinaires ! » Elle n'a pas d'enfant mais, durant ses congés, elle travaille bénévolement dans un orphelinat au Cambodge : «  C'est comme si j'avais 82 enfants une partie de l'année ! » Un mode d'exercice qui se rapproche de ce qu'elle réalise en tant que Flying Doctor : pratiquer la médecine de façon ordinaire dans des circonstances et/ou des endroits moins communs et, souvent, avec peu de moyens. « J'adore mon boulot ! »

 

En savoir plus sur le Royal Flying Doctor Service (en anglais)

 

L'aventure australienne vous tente ? Au-delà des démarches à entreprendre pour obtenir un visa, il vous faudra vérifier votre aptitude à vous enregistrer comme médecin : des certificats complémentaires, en particulier la connaissance de l'anglais, sont requis. Sachez enfin que l'Australie, comme de nombreux pays anglo-saxons, pratique la préférence nationale sur ses recrutements.